10/05/2016

Esprit d’entreprise : es-tu là ?

 

L’esprit d’entreprise est une valeur transmissible. Certaines écoles de commerce et mêmes quelques universités intègrent dans leur programme le difficile pari d’apprendre à penser création et développement d’entreprise.

 

 

Cette ambition d’éveiller la dimension entrepreneuriale des étudiants est un véritable challenge, tant elle s’oppose à des clivages éducatifs et culturels fortement ancrés dans notre beau pays qui consacre 58 % de son PIB à ses administrations.

 

 

La difficulté consiste à faire coexister l’acquisition de connaissances utiles à la recherche d’un emploi « sécurisé » et le goût du risque et de l’engagement. « Le crédit que confère un diplôme est un avantage nécessaire mais insuffisant. Il consacre un savoir et une forme de sécurité – de plus en plus relative – qui inhibe souvent les fonctions créatives et imaginatives ». L’émergence de ces fonctions, on le sait, peut-être formidablement favorisée par des programmes de formations scolaires et professionnels mieux adaptés, plus « professionnalisantes », moins académiques.

 

 

L’esprit d’entreprise souvent présenté comme une nébuleuse métaphysique trouverait certainement ainsi des modes de transmission simples. Et l’essence des hommes et des femmes, souvent boutée par les sciences de l’éducation, aurait toutes les chances d’être rehaussée au rang des fondamentaux. Car entreprendre, c’est l’expression d’une pensée positive profonde, fondamentale, dont tout un chacun éprouve le besoin, mais que beaucoup esquivent par défaut de repères culturels, d’incitations et de modèles.

 

 

Entreprendre, c’est aussi une volonté acharnée de s’engager dans l’action avec l’idée de devoir construire quelque chose par soi-même et pour soi-même. Cette fertilité de l’esprit, associée « à l’envie d’entrer dans la réalisation de soi et de prendre les choses pour les faire siennes donne effectivement un sens à la vie ». Certains disent même que « le verbe entreprendre est synonyme du verbe vivre ». Nous le pensons ainsi chez VOLENTIS et nous en avons même fait un élément constitutif de notre marque V.IES : VOLENTIS l’Intelligence Economique et Sociale !

 

 

Les entrepreneurs, les « professionnels libéraux » au sens large, ont fait ce choix de vie. Des dirigeants, des cadres et des salariés ont aussi fait ce choix et le vivent complétement de façon privilégiée dans les PME. Pourquoi les PME ? Parce que le rôle de l’homme y est fondamental, le champ d’expression et la conquête des savoir-faire peuvent y être plus larges, plus transversaux. Certainement aussi parce que l’on peut y construire ses propres repères, renforcer sa capacité à s’autodéterminer et peut-être ainsi avoir le sentiment de gagner en liberté.

 

 

Pierre CAPERAA

Pierre CAPERAA

Associé Groupe VOLENTIS
Expert-comptable & commissaire aux comptes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pourquoi?

Une question ?

Un conseiller est à votre disposition.

Laissez-nous vos coordonnées, nous vous rappellerons très rapidement.