04/05/2018

Générations PIVOT et Y : que pensent-elles de la retraite ?

D’après le sondage réalisé par l’institut Gfk pour Groupama, les Français sont de moins en moins nombreux à se constituer une épargne pour leur retraite. Pourtant 63 % d’entre eux n’ont pas confiance en leur système de retraite, en particulier les jeunes de 25 à 35 ans (70 %).

 

Cette tendance a déjà été confirmée par d’autres études, notamment le dernier baromètre d’opinion de la DREES et le récent sondage de l’institut IFOP pour l’entreprise PERIAL.

 

L’étude se concentre sur les deux générations les plus touchées par les réformes récentes et à venir : la génération PIVOT, désignant les 45-55 ans et la génération Y regroupant les 25-35 ans.

 

Génération PIVOT : 1 Français sur 2 n’a pas préparé sa retraite

 

Les actifs de 45 à 55 ans se retrouvent coincés entre leurs enfants qu’ils doivent soutenir plus longtemps et leurs parents dont l’espérance de vie ne cesse d’augmenter. D’après le sondage Groupama, 57 % n’ont pas de projet pour leur retraite et près de 40 % en ont une perception négative.

 

Écrasés par le poids de leurs responsabilités, ils épargnent peu. Alors même qu’ils conviennent que l’âge idéal pour commencer à épargner est de 41 ans, seuls 26 % des 50-55 ans ont mis de côté.

 

Sur ce quart d’épargnants, la moitié ne peut épargner plus de 100 € par mois. Or, lorsque c’est le cas, leur première préoccupation est de se constituer une épargne de précaution (47 %) plutôt qu’une épargne retraite (42 %).

 

Conscients de l’urgence, ils sont 68 % à se considérer mal informés sur les démarches et 30 % ne connaissent pas leur âge de départ à taux plein.

 

Génération Y : 12 % des 25-35 ans a commencé à épargner pour sa retraite

 

Les 25-35 ans sont plus résignés aux incertitudes professionnelles. D’après l’étude Groupama, ils voient comme une opportunité le fait de vivre plusieurs vies durant leur carrière.

 

La retraite arrive en 7e position dans le classement de leurs préoccupations, même si 12 % d’entre eux ont déjà commencé à épargner. Un quart des milléniales considère qu’il faudrait même commencer à la préparer dès 30-35 ans.

 

Encore moins confiants que la génération PIVOT quant à l’avenir du système de retraite, les 25-35 ans sont 81 % à penser qu’ils ne percevront pas une retraite à la hauteur de leurs attentes et 86 % à se considérer mal informés sur les démarches à effectuer. Plus encore, 39 % des 25-35 ans pensent continuer à travailler après 62 ans.

 

Enfin, du fait de l’instabilité de sa situation, la génération Y privilégie des produits d’épargne flexibles, moins engageants, comme les livrets et se réserve l’immobilier comme investissement plus stable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pourquoi?

Une question ?

Un conseiller est à votre disposition.

Laissez-nous vos coordonnées, nous vous rappellerons très rapidement.